Historique du Club de MARSEILLE
entretien du Club de MARSEILLE
Projets Labellisés de Club de MARSEILLE
groupes travail Club de MARSEILLE
lettres Club de MARSEILLE
statuts CLUB de MARSEILLE
écrire au CLUB de MARSEILLE
inscription au CLUB de MARSEILLE
club
les liens du CLUB de MARSEILLE
Lettres précédentes ..

Mai 2008 (N°59)

Sommaire :

 

ÉDITORIAL : L’UNION POUR LA MEDITERRANEE : REVE OU REALITE ? Dr Aziz Cherkaoui

VIE DU CLUB : 10èmes entretiens du Club le 19 juin

B – Nous souhaitons partager avec vous cette lettre d’Hervé BODEZ

1 - ÉVÉNEMENTS

11 – La conférence “Partage du Savoir en Méditerranée (IV)“

12 - Grand-messe des élus à Tanger

13 - « Géopolitique de la Méditerranée ».

14 - Les Entretiens de la Méditerranée

15 – IXè  Rencontres Méditerranéennes du  Tourisme

16 – Planète PME

2 - ÉCONOMIE

21 – Les instruments financiers

22 - Les moyens de rapprocher les chefs d'entreprises des deux rives de la Méditerranée à l'examen

23 - Capital investissement

24 - A TUNIS, LA FEMIP S’ENGAGE POUR LA PROMOTION DE LA MICROFINANCE EN MEDITERRANEE

25 - La Grèce salue le travail accompli par la BCE

26 – Voir lettre ANIMA :

27 - Selon l’OCDE : L’Algérie a enregistré des taux de croissance économique convenables, mais en deçà du potentiel du pays ».

28 -  BEI - La microfinance essentielle pour la cohésion sociale en Méditerranée

3 - GÉOPOLITIQUE

31 - Le Maroc veut un rapprochement avec l’Algérie

32 – Au Liban, le spectre de la paix

33 - Accord droite-gauche pour la gestion de la communauté urbaine de Marseille

4 - SOCIÉTÉ

41 – Eau: Premiers résultats des programmes Meda

42 - La représentation de l'islam de France de nouveau en crise

43 - Palestine : sortir de la fatalité hydraulique

44 - Le Maroc "déçu" par les quotas agricoles

45 - L'UOIF critique toutes les ingérences dans la gestion de l'islam en France

46 - Après Neuilly et Marseille, le Bondy Blog investit Dakar

47 – TUNISIE - LA FRANCE POURRA ACCUEILLIR 9.000 TRAVAILLEURS ANNUELLEMENT

48 - Polémique entre l'Espagne et l'Italie sur l'immigration

49 - Les carences en micronutriments

49/1 - L'immigration, sujet préoccupant pour l'Espagne et l'Italie

49/2 - Tractations pour renouveler les cadres de l'islam

49/3 – France Keyser : Les visages de l'islam de France

49/4 – Marseille - Euroméditerranée

49/5 – Pollution et santé, une liaison qui préoccupe de plus en plus les riverains

5 – EUROMED

51 - Union pour la Méditerranée : Paris peine à convaincre tous les chefs d'Etat arabes

52 - L’Union pour la Méditerranée : « L'avenir de l'Europe est au Sud »…

53 - Le processus de Barcelone : quel bilan 12 ans après ?

54 – Le Traité de Lisbonne : des clés pour mieux comprendre

55 – Les priorités de la Présidence française de l’UE

56 – Algérie-Tunisie-Maroc

57 - Instrument européen de voisinage et de partenariat

58 - Coopération décentralisée

59  - EUROMED : BRUXELLES DÉLAYE L’"UNION POUR LA MÉDITERRANÉE"

59/1 - UNION POUR LA MEDITERRANEE COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

59/2 - Tunisie-Union européenne: Rapprocher les deux rives de la Méditerranée par le biais de l’économie

59/3– L'UM va se mettre en marche à Fès

59/4 – L'Union pour la Méditerranée, une chance pour l'Europe

59/5 - L’Algérie et l’UE pourraient signer un accord de libre échange

59/6 - Les ajustements de Bruxelles pour l’Union pour la Méditerranée

59/7 - “Processus de Barcelone: Union pour la Méditerranée”.

59/8 – « LA COOPÉRATION NATIONALE, UNE NÉCESSITÉ ABSOLUE »

59/9 - L'Union pour la Méditerranée: rêve ou réalité?

59/10 – L'Europe mène-t-elle une géopolitique des mers ? EURACTIV

59/11 - Politique Européenne de Voisinage : politique de puissance ou élargissement masqué ?

59/12 – Union pour la Méditerranée : M. Medelci affirme que l'Algérie s'intéresse toujours au projet

59/13 – Union pour la Méditerranée : Les ministres des AE de l’UMA invités à se concerter sur le projet de l’UPM

59/14 – L’union pour la Méditerranée, un projet en pointillé

6 – CULTURE

61 - Le parfum ?

62 - Un siècle de design exposé à Marseille

63 - Le Festival en chiffres, en attendant la Palme

7 – HISTOIRE

71 - Jules César émerge du Rhône

72 - César et Neptune sortent des eaux turbides du Rhône

8 – SCIENCES & TECHNOLOGIES

81 - FRANCE ESPAGNE : BORLOO ENTERRE L’INTERCONNEXION ÉLECTRIQUE

82 - Un projet tunisien reçoit le prix "Energy Globe Award 2007"

83 - Un champignon pour du bioéthanol.

9 – OPINIONS

91 - Télévision et chantage
 

ÉDITORIAL :

L’UNION POUR LA MEDITERRANEE : REVE OU REALITE ? Dr Aziz Cherkaoui

Bientôt se tiendra le sommet du 13/07/2008 à Paris et qui réunira tous les responsables des pays concernés par la question de l’UPM.

Le lecteur pourra trouver grâce a ce livre, toutes les infos concernant les composantes de la Méditerranée a savoir : les discours fondateurs, les pays de l’Union, les organismes et les questions inhérentes a la Méditerranée.

Sortie du livre : fin Avril .L’idée de constituer une union autour de la Méditerranée avec ses pays riverains et certains pays européens ronronnent depuis un certain temps. Mais c'est surtout depuis les treize dernières années avec la constitution de l’Euromed  (processus de Barcelone de 1995) que l'idée de rapprochement entre les deux rives a pris forme.

Cette idée de l'union, combien souhaitée par le président Sarkozy en particulier, a connu une évolution lors du sommet européen de Bruxelles du 13 mars 2008. En effet, l'idée de ne faire adhérer que les pays du pourtour méditerranéen a été abandonnée au début du mois (3 mars) à Hanovre lors de la rencontre franco-allemande entre Nicolas Sarkozy  Angéla Merkel.

39 pays sont impliqués : les 27 états membres de l'union européenne et 12 états du sud  de la Méditerranée, actuellement parties au processus de Barcelone. La Turquie réserve pour l'instant son avis, bien qu'elle ait été rassurée par l'appel  de Rome, qui précise que ce projet n'interférerait pas avec son processus d'adhésion. Le Liban et la Syrie ne se sont pas encore prononcés.

L'union pour la Méditerranée aura accompli une bonne mission si elle arrive a :

-- Faire prendre conscience à tous les pays de l'union que la lutte contre le changement climatique est une absolue nécessité.

-- Réussir la dépollution de la Méditerranée ainsi que sauvegarder le littoral méditerranéen, combien agressé par une forte urbanisation ce qui pose de graves problèmes écologiques.

-- Régler les problèmes de l'agroalimentaire et sauver les zones agricoles menacées.

-- Faire avancer l'utilisation tant souhaitée de l'énergie solaire.

-- Participer à relever le niveau de l'éducation des peuples et le rapprochement culturel entre les pays de l'union pour la Méditerranée.

-- Etre conscient, que seule la mise en place de mesures destinées à diminuer les flux migratoires entre l'Afrique et l'Europe (l'existence d'un espoir d'amélioration de la situation des pays du sud est aussi une source potentielle de retour ou de maintien sur place d'une jeunesse inoccupée qui puisse considérer positivement son avenir) donnera de bons résultats.

L'union pour la Méditerranée doit représenter un véritable levier de co -développement autour d'initiatives concrètes. Ce destin collectif pour la Méditerranée doit aussi permettre de saisir toutes les opportunités de croissance et de développement, qui accompagnent  les exigences de stabilité, de sécurité et de développement économique et humain équilibré, préalable à un développement durable de part et d'autre du bassin méditerranéen.

Il est évident que tout cela nécessite un financement des projets émanant de cette union qui sera basé exclusivement sur les fonds alloués dans le cadre du processus de Barcelone, complétés par des financements issus du secteur privé. Beaucoup de responsables de l'union pensent que l'enveloppe budgétaire allouée à ce nouveau grand bébé doit connaître un bon rallongement pour la réussite de ses  projets au sein de l'union pour la Méditerranée.

À notre humble avis, le cadre dirigeant de l'union pour la Méditerranée est opportun avec la proposition de deux directeurs en provenance d'un état membre de l'union européenne et d'un autre pays non européen de la Méditerranée.  Nommés pour deux ans, ils seront à la tête d'un secrétariat d'une vingtaine de personnes et seront établis dans une ville du sud de l'Europe. On nous a annoncé, Barcelone ou Marseille mais pourquoi pas une grande ville d'Afrique du Nord, du Maroc par exemple, ce qui démontrera encore plus la volonté de rapprochement entre tous ces pays des deux rives.

Les sommets bisannuels qui seront tenus respectivement une fois en Europe et une fois dans un pays du sud, représentent a notre avis une bonne opportunité et constituent une très bonne idée.

Le problème qui reste maintenant à mettre en place, c'est  la réussite de l'union pour la Méditerranée elle-même. Ce sera l'objet du sommet du 13 juillet 2008 à Paris

Alors pour conclure nous dirons : cette union serait un rêve ou une réalité ? Nous souhaitons qu'elle soit un espoir est bien entendu une réalité pour le rapprochement et le développement mutuel des relations entre les pays de deux rives mais aussi entre les pays du sud eux mêmes.

Dr Aziz Cherkaoui membre du club de Marseille

VIE DU CLUB :

B – Nous souhaitons partager avec vous cette lettre d’Hervé BODEZ

Bonjour William,

Je voudrais juste, après t'avoir félicité une nouvelle fois, sur la densité et la pertinence de la Lettre de notre Club, relever cette petite phrase anodine:
"Plus de 2600 ans après le voyage de Gyptis et Protis, venus de Phocée pour fonder la ville de Marseille, c'est au tour des Marseillais
d'entamer un grand voyage sur les sentiers de l'Olympe.. Comme un retour aux sources."

Ma “double nationalité”, celte de naissance et marseillais d’adoption, me permet de rappeler que Gyptis était une vraie autochtone celto-ligure, fille du Roi Naan, de la Tribu locale des Ségobriges, déjà installée de longue date autour du Lacydon.

Dans sa dote figurait d’ailleurs le quartier du Panier où le beau grec l’aida à installer les premiers comptoirs.

Cette double filiation ne donne, symboliquement, que plus de poids à la future Union de la Méditerranée.

Il faut aussi rappeler que ce Projet, mis en lumière aujourd’hui par MM Sarkozy et Gaino, a été pour la première fois évoqué dans le Projet “2001, Marseille-Provence” d’Henry Roux-Alezais et de nombreuses fois présenté lors des rencontres de l’Ascame (Association of mediterranean chambers of commerce and industry).

Hervé BODEZ

 

Rappel du manifeste de World Med’2002

Venus d’Algérie, d’Espagne, d’Italie, du Maroc, de France et de Tunisie nous nous sommes réunis en symposium à Marseille 800 représentants du monde des sciences, de la technologie, de l’économie et de la culture pour comprendre et dessiner le devenir de la Méditerranée.

 

Constatant que le partenariat euroméditerranéen né à Barcelone en 1995 ne tient pas ses promesses, que l’Europe néglige son Sud, que le fossé économique et social continue à se creuser entre les deux rives de la Méditerranée.

 

Convaincus que la connaissance et les compétences sont les moteurs de ce 21ème siècle, nous appelons, à l’instar de ce que furent la communauté européenne du charbon et de l’acier et le CERN pour la construction de la communauté européenne, à la création de la Communauté Méditerranéenne de la Connaissance et des Compétences.

 

Nous voulons, par là, ouvrir la voie à un partage de la recherche, des savoirs, des formations initiales et supérieures, académiques et professionnelles, à un partage du développement technologique.

 

Nous voulons que l’Internet et les communications à haut débit soient utilisés pour construire cette nouvelle bibliothèque d’Alexandrie, mettant à dispositions de toutes et de tous, les savoirs de l’humanité.

 

Nous voulons que la Méditerranée soit une place publique et conviviale du village global, qu’elle devienne un modèle de développement partagé et solidaire, qui offre au monde le signe et le symbole d’un espace apaisé, réconcilié, enrichi.

 

Nous décidons, en conséquence, la création d’une Haute Autorité dont la mission sera d’édifier la Communauté Méditerranéenne de la Connaissance et des Compétences lors d’une conférence politique à Marseille.

1 - ÉVÉNEMENTS

11 – La conférence “Partage du Savoir en Méditerranée (IV)“

organisée par

la Fondation “Partager le Savoir“ avec l’appui du CIHEAM s’est déroulée avec succès les 7, 8 et 9 avril derniers au MAICh, Chania (Crète).

Nous sommes heureux de vous annoncer que la plupart des présentations des conférenciers sont dorénavant disponibles sur le site de la

fondation à l’adresse :

http://www.partager-le-savoir.org/conferences/science-fondamentale/civilisation-numerique/conferences-passees.html

Des informations complémentaires sur la conférence et sur nos prochaines activités seront mises à jour prochainement.

Avec nos salutations les plus cordiales,

La Fondation Partager-le-Savoir

12 - Grand-messe des élus à Tanger

· 1.000 participants attendus pour la 2e convention des régions du monde

 

· Bruxelles appuie le dialogue des régions

 

Les régions du monde en conclave à Tanger. Après Marseille, c’est au tour de la ville du détroit de recevoir la Convention annuelle des régions du monde.

Plus de 1.000 participants de 500 régions représentant une cinquantaine de pays sont attendus aujourd’hui lundi 12 mai à Tanger. Parmi eux, de nombreuses personnalités connues du Maroc, comme Manuel Chavez, président de la Région autonome andalouse, Claudio Martini, président de la Région Toscane, ou encore la commissaire européenne, Benita Ferrero-Waldner. Des présidents de gouvernements régionaux, responsables de régions, ainsi que des représentants d’associations et fédérations seront aussi présents.

La thématique générale retenue pour cette convention a trait à l’approche territoriale du développement. C’est donc l’occasion de passer en revue les différentes expériences des régions représentées. Et, les enseignements pour le Maroc n’en seraient que bénéfiques dans la mesure où il tirerait profit des modèles réussis. Histoire de mieux affiner ses projets de décentralisation. Mais aussi de tisser et de renforcer des liens de coopération inter-régionale. Car, comme le souligne à juste titre d’ailleurs le président de la région de Tanger-Tétouan, «la coopération décentralisée n’est pas un monologue mais plutôt un dialogue». Pour Abdelhadi Benallal, la région hôte compte présenter son expérience en matière de formation des élus. Tanger-Tétouan a en effet lancé Dar Tanmia, une institution créee avec l’appui du Pnud et la région française Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca). Sa mission est de former des élus régionaux et locaux en vue de les préparer à l’exercice de leurs fonctions de gestionnaires locaux. Dar Tanmia devra aussi avoir le rôle de centralisateur des politiques régionales de développement au sein de la région. Ceci, en parallèle avec le rôle de coordinateur en matière de coopération décentralisée. «En faisant le tri des projets porteurs en fonction des besoins des citoyens», assure Benallal.

Organisée en partenariat avec le Pnud et la région Paca, la Convention ferait aussi une large place à divers thèmes d’intérêt commun et notamment, l’émigration et l’environnement. Il s’agira aussi de discuter les bases d’une nouvelle approche en matière de coopération multipartite et décentralisée. Une séance «pratique» sera prévue avec une visite du projet TangerMed. Ce dernier constitue un exemple singulier de développement régional avec une intégration réussie des aspects tant économiques que sociaux.

De notre correspondant, Ali ABJIOU

13 - « Géopolitique de la Méditerranée ».

L’Amiral Jacques LANXADE Président de la Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques vous prie de lui faire l’honneur d’assister à la cérémonie de clôture de la 18ème Session Méditerranéenne des Hautes Etudes Stratégiques et de l’Armement, le samedi 14 juin 2008 à 10h00,

Maison des Technologies, Place Georges Pompidou, 83000 TOULON au cours de laquelle sera prononcée une conférence par Monsieur Hassan ABOUYOUB, Ambassadeur itinérant du Royaume du Maroc, sur le thème : « Géopolitique de la Méditerranée ».

14 - Les Entretiens de la Méditerranée

Rencontre annuelle 
Entreprises et Réseaux professionnels

La réussite de l’intégration de l‘espace euro méditerranéen, un défi majeur pour le monde au 21ème siècle, relève d’un processus économique aussi bien que politique. Il s’agit d’approfondir la coopération économique entre l’Europe et les Pays du sud de la Méditerranée, déjà en cours, au sein du Processus de Barcelone. Une condition à cela : associer étroitement les acteurs économiques privés des deux rives autour de projets concrets d’intégration économique régionale.

Dans cet esprit d’échange et d’association d’idées pour l’élaboration de projets de développement communs, les Entretiens de la Méditerranée se tiennent cette année les 12 et 13 juin à Barcelone. Ils réunissent 230 participants issus des pays du Nord et du Sud de la Méditerranée choisis pour leurs compétences dans les domaines de l'entreprise, de l'expertise universitaire et de l'autorité politique.

Les groupes internationaux qui travaillent depuis un an, vont présenter leurs projets à la discussion. Lors des Entretiens, les entreprises discutent, enrichissent et valident les travaux destinés à nourrir les propositions qui, dans le cadre du « Processus de Barcelone : Union pour la Méditerranée", seront présentées aux chefs d’Etat d’Europe et du Sud la Méditerranée à Paris le 13 juillet 2008.

Les organisateurs ont choisi d’accorder une place prépondérante aux quatre thèmes clés suivants : l’espace financier, l’agriculture, l’eau, et l’énergie.

Les discussions ont pour trame de fond la synthèse des débats géostratégiques du Comité de parrainage politique d’IPEMed réuni à Paris en avril 2008, portant sur le thème « la Méditerranée face aux enjeux géopolitiques du 21ème siècle, une région Nord-Sud commune, laboratoire d’une internationalisation réussie ». L’IEMed y était représenté en la personne de son Directeur Général.

A l’occasion des Entretiens, tous les professionnels transméditerranéens seront invités à réfléchir à l’éventualité de tenir leurs prochaines manifestations annuelles à une date commune. Cette unité de temps et de lieu donnera plus de visibilité aux uns et autres et fera de cette manifestation un moment déterminant pour l’action commune.

Les entretiens de la Méditerranée ont pour vocation de s’inscrire dans la durée et de précéder la tenue des futures réunions des Chefs d’Etats du Nord et du Sud de la Méditerranée.

Les Organisateurs

IPEMed est une association de préfiguration de la Fondation pour le Monde Méditerranéen. Elle a pour objectif de rapprocher par l’économie les pays des deux rives de la Méditerranée. Ce think thank international s’est donné les principes suivants : l’indépendance politique, la parité Nord-Sud dans les structures, la priorité donnée à l’économie et le travail dans la durée.

IEMed, fondé en 1989, est un consortium formé par le Ministère espagnol des Affaires Étrangères, le Gouvernement autonome catalan, et la mairie de Barcelone. Son Haut Comité et son Conseil comprennent aussi des universités, des entreprises et des personnalités méditerranéennes de prestige. Conçu comme laboratoire d’idées spécialisé dans les relations méditerranéennes, et conformément aux objectifs du Processus de Barcelone, l’IEMed encourage la connaissance mutuelle, les échanges et la coopération entre les différents pays, les sociétés et les cultures méditerranéennes.

 

PROGRAMME 


Jeudi 12 juin 2008

18h-19h Paroles de bienvenue

Représentant de l’Union Européenne
Représentant du Gouvernement Français
Représentant du Gouvernement de l’Espagne
Représentant de la Generalitat de Catalunya

19h 00 Séance d’ouverture


Les nouveaux défis géopolitiques mondiaux et l’intégration 
Méditerranéenne »

La Méditerranée se trouve au centre de l’agenda international La compétition mondiale est beaucoup plus vive aujourd’hui qu’il y a dix ans. La mondialisation impose que soient valorisées les relations de proximité et de complémentarité et donc la construction de grandes régions Nord-Sud. L’avenir de l’Europe et des pays du Sud de la Méditerranée est étroitement lié et le sera de plus en plus.
Le monde de l’entreprise en prend conscience mais son mode opératoire reste à organiser. Certes l’Union Européenne a un rôle d’impulsion mais l’appropriation par l’ensemble des partenaires du Nord et du Sud est une condition incontournable du succès.

Vendredi 13 juin 2008

9h- 9h30 Accueil des participants, discours de présentation des séances

9h30-11h Plénière

Les pays de la rive sud de la Méditerranée ne manquent pas aujourd’hui de ressources financières. Cela n’implique pas pour autant une augmentation des investissements privés nationaux et européens, car il existe encore trop d’obstacles à un système performant et sécurisé de mobilisation des ressources en faveur de l’investissement et du développement.
La mise en œuvre effective d’investissements productifs à long terme dans les pays associés de la rive sud de la Méditerranée, exige-t-elle la création d’une nouvelle « institution » de financement des infrastructures, d’appui à la création d’entreprises (PME, PMI), qui apporte également sécurité aux investissements et contribue à harmoniser les systèmes bancaires et juridiques des deux rives ?

Présentation du Projet : « Structurer l’espace financier euro méditerranéen»

Atelier- Energie 
L’interdépendance en matière énergétique


11h30-13h00 Sécurité énergétique et partenariats en Méditerranée

Les relations entre les rives nord et sud de la Méditerranée en matière d’énergie sont régies par le critère de l’interdépendance : la dépendance du Nord en matière d’hydrocarbures ne cesse d’augmenter et le besoin d’industrialisation pour le Sud est évident. Quel partenariat régional stratégique et solidaire dans le domaine de l’énergie serait-il nécessaire pour répondre aux défis auxquels doivent faire face les deux rives de la Méditerranée? Quelle place pour les énergies renouvelables, et le nucléaire dans ce partenariat stratégique?

Atelier-Agriculture
Nouvelles perspectives de l’intégration agricole euro méditerranéenne

11h30-13h00 Politique agroalimentaire méditerranéenne commune

La régionalisation du commerce agricole dans le cadre de grands ensembles régionaux est une tendance lourde pour le 21ème siècle. Les avantages d’un partenariat agricole euro- méditerranéen approfondi semblent incontestables. Et cependant, ce partenariat n’existe pas aujourd’hui. Quelles nouvelles perspectives pour l’intégration agricole euro méditerranéenne? Quelle applicabilité des enseignements de la PAC rénovée dans la région euro- méditerranéenne?

Atelier-Eau 
Les défis d’une politique commune de l’eau dans l’espace euro méditerranéen

11h30-13h00 Politique commune de l’eau pour un développement durable

L'eau est l'un des plus graves problèmes de la région, et le sera de plus en plus du fait de la particulière gravité du changement climatique en Méditerranée. La région se caractérise par une demande croissante et une raréfaction de la ressource, souvent combinées à la mauvaise gestion et l'inefficacité d'un grand nombre des systèmes utilisés pour la production et la fourniture d'eau. Une coopération dans le domaine de l’eau est essentielle entre les deux rives de la Méditerranée, en y associant acteurs publics et opérateurs privés. Quels sont les domaines prioritaires et les modalités de coopération en matière d’eau, quels partenariats financiers et techniques pourraient être mis en place ?

15h00- 17h00 Conférence –débat politique avec la salle et synthèse 

17h00 -17h30 Conclusions politiques

15 – IXè  Rencontres Méditerranéennes du  Tourisme

Nous organisons les IXè  Rencontres Méditerranéennes du  Tourisme les 20 et 21 juin 2008 à  GRASSE (06) - La Table de Cana  (Résidence Odalys Bd Charabot) sur le thème « Agir pour un Autre  Tourisme »

Des  intervenants d’Europe et du Sud de la Méditerranée  seront présents aux côtés d’opérateurs du tourisme et de  responsables d’associations et d’organismes agissant dans les domaines de  l’économie sociale et solidaire, du développement durable et de la coopération  internationale.

Ils seront réunis à Grasse pour apporter leurs  témoignages, échanger leurs expériences, partager leur engagement sur la  nécessité d’un tourisme à dimension humaine, qu’il est urgent de développer  pour faire face aux multiples méfaits du tourisme industriel et  marchand.

A cette occasion, vous pourrez découvrir les  expositions  « Artisanat et  Commerce équitable » présentée par le Collectif des  solidarités 2000 de Mouans-Sartoux-Valbonne et « Lumières du  Monde/Carnets de voyages » de la CCAS des électriciens et  gaziers.

Par ailleurs, les auteurs présents dédicaceront leurs  ouvrages.

Nous serions très  heureux de votre participation à ces  journées.

Vous trouverez ci-joint l’invitation ainsi que le  programme détaillé de cette manifestation, ouverte au  public.

Dans l’attente du plaisir de vous retrouver, recevez,  Madame, Monsieur, Cher(e) Ami(e), nos salutations les meilleures.
Latifa MADANI et Paul  EUZIERE
Association Festival TransMéditerranée
5 place de la  Poissonnerie
BP 18810 - 06131 GRASSE CEDEX
tél 00 33 (0) 4 93 36 28 18  fax 00 33 (0) 4 93 36 46 14
www.ftmed.org <http://www.ftmed.org>

16 – Planète PME

2 - ÉCONOMIE

21 – Les instruments financiers

Contrairement aux accords de libre-échange, les accords d’association du partenariat euro-méditerranéen ne réduisent pas les relations au seul aspect commercial, mais prévoient des outils de coopération financière pour appuyer la mutation économique dans les pays partenaires méditerranéens.

Ils s’articulent autour de MEDA et de la FEMIP (Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat.

Le programme MEDA

Décidé par le Conseil européen de Cannes en juin 1995, le programme MEDA (acronyme de «mesures d’ajustement») constitue le principal instrument financier de la mise en œuvre du partenariat euro-méditerranéen. Par ce programme, l'Union européenne apporte une aide financière et technique aux partenaires méditerranéens afin de leur permettre de réaliser les objectifs de la Déclaration de Barcelone dans ses trois volets : politique, économique et social. MEDA se substitue ainsi aux protocoles financiers bilatéraux existants avec les pays du bassin méditerranéen.

Les instruments financiers - MEDA et BEI - fonctionnent sur un nouveau mode : ils constituent une enveloppe globale, dont l'usage est subordonné à certaines exigences (suivi des accords, progrès des réformes internes, respect des droits de l'homme...) et la dotation accordée par projet et non par pays.

La Commission européenne, en étroite collaboration avec chacun des partenaires méditerranéens et en tenant compte de leur diversité, élabore des programmes d’aide à la transition économique, financés au titre de MEDA. Ils prennent la forme, entre autres, d’appui au développement du secteur privé, de soutien à la transition économique, d’aide à un développement socio-économique durable et d’appui aux programmes d'ajustement structurel. MEDA insiste également sur la nécessité de prendre en compte la question de l'égalité des sexes et la promotion du rôle de la femme dans la vie économique et sociale. Les activités financées au titre de ce règlement doivent également prendre en considération les aspects environnementaux.

Les bénéficiaires des financements du programme MEDA sont les Etats, les régions, les autorités locales, les organismes publics et les organisations non gouvernementales des pays de l'UE et des pays partenaires méditerranéens (PPM).

Pour que ce journal soit le vôtre et réellement d’informations, faites nous parvenir toutes les brèves que vous souhaitez voir diffuser.

Les autres lettres..

Novembre 2010
Octobre 2010
Décembre 2009
Juin 2009
Janvier 2009
Janvier 2009
Décembre 2008
Novembre 2008
Octobre 2008
Septembre 2008
Aoùt 2008
Juillet 2008
Juin 2008
Mai 2008
Mars 2008
Février 2008
Janvier 2008
Décembre 2007
Novembre 2007
Octobre 2007
Septembre 2007
Aoùt 2007
Juillet 2007
Juin 2007
Mai 2007
Avril 2007